• Fessemania

     

     

    Fessemania l'avant-garde de l'arrière-train africain

     

     

     

    Les tenants de l’ordre esthétique mondial ont décidé que les grosses fesses étaient désormais à la mode. L’Afrique n’a pas attendu leur diktat…

    Plus personne ne doute de la capacité de l’Afrique à imposer ses goûts au monde. Dans le domaine vestimentaire, les Camerounaises Rahmée Wetterich et Marie Darouiche font un tabac en Allemagne avec leur "Noh-Nee", ce modèle de robe traditionnelle bavaroise agrémentée de pagnes africains. Dans la production musicale, il est de bon ton de croiser ses vocalises avec la Camerounaise Irma ou la Nigériane Asa. Il ne restait plus à l’Afrique qu’à imposer ses canons de beauté, notamment les formes callipyges éloignées des traditionnels mannequins efflanqués.

    "Nous sommes entrés dans l’ère du gros derrière", titrait récemment Vogue, la référence du goût entériné. Le magazine américain annonçait ainsi une véritable révolution dans le monde de la mode occidentale, univers dont la fesse rebondie était jusque-là bannie. Les guérilleros fessus de cette nouvelle idéologie corporelle sont les chanteuses américaines Jennifer Lopez, Beyoncé, Nicky Minaj, la rappeuse australienne Iggy Azalea ou encore Kim Kardashian, la star de téléréalité devenue d’autant plus influente qu’elle vient d’épouser Kanye West. Les infographistes spécialistes du logiciel Photoshop devraient donc apprendre à bomber les popotins plutôt qu’à les atrophier…

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Octobre 2014 à 17:53

    c'est vrai que chez les africaines les grosses fesses sont un des critères de beauté!!remarque quand on a de grandes mains c'est mieux!! lol

    au Congo c'est pareil.j'ai d'ailleurs mis un article il y a quelques temps sur les kinoises(http://bakuba.eklablog.com/beaute-a107977602)qui se font grossir!!

    gros bisous

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :