• ELEVAGE D’AGOUTIS......qu'est ce que l'Agouti ?

     

    ELEVAGE D’AGOUTIS

     

    SORO DOFALA, LE PREMIER IVOIRIEN A REUSSIR L’ACTIVITE

     

    ELEVAGE D’AGOUTIS - SORO DOFALA, LE PREMIER IVOIRIEN A REUSSIR L’ACTIVITE   2009-11-12  

    L’histoire a débuté dans les années 1973 avec un étudiant de l’université de Cocody nommé AMANI KONAN qui n’est plus. Cet élevage des Aula codes (agoutis) menée à la station de LAMTO Jusqu’en 1983 avait permis à l’étudiant inscrit en thèse de conclure que la reproduction des agoutis n’était pas possible dans les élevages. A partir de 1983, les Béninois avec l’aide de la GTZ ont pu avoir les premières reproductions des agoutis en captivité. Mais, l’on a noté un taux de mortalité de 40% des agoutis à la naissance, un faible taux de prolificité (nombre de petits à la naissance) et une perte élevée de femelle dans le mode d’accouplement. Toutes choses qui ont conduit à la mise en place d’un nouveau procédé par M. SORO DOFALA à partir de 2000. Encore étudiant en année de maîtrise à l’Université d’ABOBO-ADJAME (U.A.A), SORO a débuté ses travaux sur le thème : «Elevage des Aula codes en captivité étroite (2m2) ». En année de DEA, il travaille sur la: «Conduite de la reproduction des Aula codes en captivité étroite ». «Ces travaux m’ont permis d’abord de prouver que la reproduction dans l’élevage des agoutis était possible. Ils m’ont également permis de faire une comparaison entre le système d’élevage des sols avec couvert et le système d’élevage en enclos étagés. Et cela m’a permis de conclure que ce second système était le meilleur en ce qui concerne l’élevage des Aula codes», explique SORO qui, pour sa thèse, a décidé de travailler sur le thème : «Stratégie de conduite d’élevage des Aula codes en captivité étroite : amélioration de la reproduction.» Cette stratégie, selon lui, a consisté à établir une communication au-delà des mots avec les agoutis, afin de pouvoir les apprivoiser. En rentrant dans son cheptel d’agoutis logé à l’U.A.A, Dr SORO depuis 2007 fait du bruit avec le crochet. «Cela vise à annoncer mon arriver. Il ne faut pas les surprendre, il faut toujours qu’ils sachent qu’ils recevront de la visite. On peut même leur dire bonjour en arrivant. Tout cela participe à les mettre en confiance et à les rassurer. Cela participe d’une meilleure reproduction. Ensuite une fois à l’intérieur du cheptel, il faut prendre régulièrement soin des Aula codes. Veiller à ce qu’ils aient régulièrement leur nourriture constituée d’herbes et de compléments alimentaires (maïs, manioc, patates, taro, …) Mais les herbes doivent être séchées pendant 24h avant qu’elles ne leur soient données pour la consommation. Cela participe à réduire la charge parasitaire (…) » Une stratégie qu’a réussie finalement Dr SORO dont le cheptel est passé de 17 à 460 têtes. «Les travaux pour l’obtention de ma thèse ont justement porté sur 460 Aula codes», précise-t-il. Mais actuellement, le cheptel ne compte plus que 12 Aula codes. «Certains ont été vendus, d’autres sacrifiés (pour les expériences au laboratoire), et une petite quantité est passée à la casserole», révèle-t-il sympathiquement. Toute chose qui lui vaut aujourd’hui le nom de ‘’Dr Agouti’’ à l’UA.A. Un nom auquel il répond amicalement.

    ELEVAGE D’AGOUTIS


    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    SAMESSO
    Vendredi 8 Mars 2019 à 15:51

    le sujet est tres important pour en discuter

    2
    sanou daouda
    Lundi 14 Octobre 2013 à 02:57

    bonjour

    j est des agoutis que je eleve ,aide je veut connetre leur manges et leur maladi

    1
    Samedi 18 Mai 2013 à 12:04

    bonjour mon amie.on serait mieux en Afrique en ce moment car la pluie n'arrete pas de tomber!! passe un bon week-end quand même.merci pour le kdo.

    gros bisosus

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :