•  

    DANS UNE POPULATION D'AFRIQUE CENTRALE, LES HOMMES PEUVENT ALLAITER !

     

    «Il existe en Afrique centrale une population de 20 000 pygmées dont les représentants mâles ont été baptisés « les meilleurs papas du monde » : les pères passent énormément de temps auprès des nouveaux-nés (plus que dans n’importe quelle autre société au monde) et certains arrivent même à se provoquer un processus de lactation. En clair : ils sont capables d’allaiter les bébés.

    Anomalie génétique ? Pas vraiment. Les mâles de l’espèce humaine possèdent le même dispositif nourricier que les femmes : des tétines, des glandes mammaires et une hypophyse. Si les tissus mammaires des mammifères mâles sont similaires à ceux des femelles, qu’est-ce qui les empêche de fonctionner ? Tout semble tenir à quelques hormones.

    Chez les femmes, c’est la prolactine (produite notamment lorsqu’elle accouche) qui met en route la laiterie. Mais chez les hommes, la dopamine inhibe presque systématiquement la production de prolactine et empêche le circuit nourricier de fonctionner. Pour que la lactation des mâles puisse survenir, il suffirait de modifier chez eux le taux de dopamine.

    Il arrive d’ailleurs que certains désordres ou traitements hormonaux aient cet effet : dans son article, Stéphane Deligeorges cite deux cas de lactogenèse mâle observé chez des hommes âgés de 62 et 64 ans qui, au cours de leur chimiothérapie, se seraient mis à produire des quantités de lait « importantes et prolongées ». Ces cas ne sont pas isolés.

    Sur le site Momlogic, un article intitulé « The men who breastfeed »(13/08/2009) relate plusieurs cas de pères ayant allaité leur progéniture. Le plus célèbre, rapporté par l’Agence France Presse, est celui du Sri Lankais B. Wijeratne. En 2002, il perd sa femme qui meurt en couche, laissant au monde une petite fille de 18 mois et un nouveau-né orphelin. Les deux enfants refusent de boire du lait de vache. Afin qu’ils ne meurent pas de faim. Dans son désespoir extrême, l’homme mit son nouveau-né ainsi que sa fille à la poitrine et constata avec stupeur que sa poitrine produisait du lait.

    Pour le Docteur Suzanne Gilberg-Lenz, qui consacre au phénomène un article sur Momlogic, « Il est en effet possible que sous l’effet d’un choc un homme se mette spontanément à produire du lait, mais c’est rare, très très très rare. Nous avons tous, de façon instinctive, la capacité de produire du lait pour sauver la vie de bébés. Mais en dehors de ces cas extrêmes, il faut avoir pris des médicaments qui augmentent le taux de prolactine pour que cela ait lieu. Ou bien il faut souffrir d’une tumeur affectant la sécrétion de certaines hormones pituitaires… »

    Source : Liberation

     

     


    votre commentaire
  •  

    Alpes-Maritimes : des gardes-chasse à la recherche d'une mystérieuse panthère noire en liberté

    Des gardes-chasse vont se déployer lundi, en quête d'éventuelles traces d'une mystérieuse panthère noire aperçue dimanche par un témoin dans un espace de pleine nature de la commune de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, a précisé la gendarmerie.




    Un sujet sensible

    Dimanche après-midi, gendarmes, pompiers et policiers municipaux avaient cherché en vain l'animal, à la suite du signalement téléphonique d'un témoin. "Rien ne permet d'étayer sa présence pour l'instant", a affirmé lundi matin la gendarmerie.

    Le sujet étant sensible, c'est l'Office national de la chasse qui va prendre le relais lundi, à la recherche de traces de pattes du félin.

    En juin 2004, une traque avait été organisée dans les environs de Marseille après des appels signalant la présence d'un animal ressemblant à une panthère noire, mais la bête n'avait jamais été retrouvée.

    le 28/01/2013

     


    votre commentaire
  •  

    Dix mille crocodiles en cavale en Afrique du Sud

    La police a été appelée à la rescousse vendredi en Afrique du Sud pour tenter de retrouver plus de 10.000 crocodiles qui se sont échappés de leur élevage et ont envahi l'un des fleuves les plus importants du pays. La faute... aux inondations.

    Chasse de nuit

    Les propriétaires de la ferme-élevage de Rakwena, près du Botswana et du Zimbawe, ont décidé dimanche dernier d'ouvrir les vannes du domaine par crainte que la forte montée des eaux provoquée par des pluies diluviennes ne submerge les animaux. Quelque 15.000 crocodiles, élevés pour la maroquinerie et l'industrie du luxe en général, se sont ainsi déversés dans le Limpopo, un cours d'eau qui sépare l'Afrique du Sud du Zimbabwe.

     

    L'invasion n'a pour l'instant fait aucun blessé. Les crocodiles mesurent moins de deux mètres de long et une partie d'entre eux a déjà été récupérée lors de la chasse qui a lieu principalement la nuit. "De nuit, on a plus de succès. C'est beaucoup plus facile de les repérer", explique Zane Langman, gendre des propriétaires de la ferme.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique