•  

    Mystère: Un couple noir donne naissance à un enfant blanc

     

    Une blonde née de parents noirs et africains d’origine
    Pour les uns c’est un mystère pour les autres c’est un miracle. Ce qui s’est passé en Angleterre risque d’apporter un coup dur aux connaissances admises jusqu’ici dans le domaine de la génétique, la science qui étudie le gène responsable du fait que sur une même lignée, des personnes puissent prendre des traits physiques ou comportementaux de leurs prédécesseurs. La surprise de Ben Ihegboro un ressortissant nigérian de 44 ans vivant en Angleterre, a réalisé que sa femme Angéla nigériane elle aussi, tous deux noirs de peau, avait accouché d’un enfant de race blanche. Pour Ben le père de la petite fille miracle il n’y a aucun doute, c’est son enfant. Si ma femme m’avait trompé, l’enfant n’aurait pas eu cette couleur-là affirmera-t-il plus tard. Plus étrange encore, les médecins de la Queen Mary’s Hospital sont formels, la nouvelle née n’est pas albinos. Ben le père qui est arrivé du Nigéria cinq ans plus tôt, affirme que dans sa famille, il ne se souvient pas d’une parenté blanche qui puisse avoir permis la naissance d’un bébé blond. Pour la famille Ihegboro, c’est une nouvelle vie qu’il faudra vivre, et surtout admettre le fait que l’un des membres soit de race blanche.

    La science sans explications rationnelles
    Le cas a laissé la médecine sans véritable explication. Le Professeur Brian Sykes, responsable du département de génétique humaine à l’université d’Oxford en Angleterre, a tenté d’apporter une explication. Selon lui, c’est une situation qui peut survenir, si dans une lointaine lignée et parentale, il y a eu un parent de race blanche. Mais à bien regarder l’enfant, il s’est tout de suite avisé, admettant le coté particulier du cas. Les yeux et toute la peau sont contrôlés par la mélanine, et il existe près de 12 gènes qui contrôlent cette mélanine. Pour que l’enfant présente cette particularité, il aurait fallu pour cela que les deux parents aient une lointaine parenté blanche dans leur généalogie. Ce qui visiblement n’est pas le cas ici. Du moment que l’albinisme est écarté parce que l’enfant n’est pas albinos, je dois admettre que nous sommes là en présence d’une mutation génétique extraordinaire à laquelle seule une étude approfondie peut apporter des explications a-t-il déclaré. Un débat qui ne l’intéresse pas la maman Angéla. Tout ce qui m’importe c’est qu’elle soit en santé et se porte bien, a-t-elle déclaré face à la presse britannique.

    Un cas qui n’est pas isolé
    Le cas de la famille Ihegboro n’est pas une situation isolée. Dans une autre famille anglaise, le mystère est survenu deux fois sur 7 ans. Un couple mixte dont le mari était métis et la mère blanche ont eu deux jumeaux, dont l’une était noire et l’autre blanche. Les médecins avaient alors indiqué que la chance pour qu’une telle situation se reproduise sont très faibles. 7 ans après, le couple a une fois encore donné naissance à des bébés ayant des couleurs différentes. Aux Etats unis, c’est un couple de blancs qui ont eu la surprise de voir venir au monde un bébé de couleur noire. Face à ces mystères, les scientifiques se réfugient derrière la complexité de la connaissance humaine face à la nature parfois extraordinaire.

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    COTE D'IVOIRE

    L'homme niant son flagrant délit, sa femme fait disparaitre son sexe !

     

    sa femme fait disparaitre son sexe !

     

    Les feux de l'amour seraient encore plus brulant que ceux de la géhenne. Car en amour, on ne trompe pas et on ne trahi point.
    Et s'il y a lieu, on disposerait tout simplement d'un juge infaillible dans une justice impitoyable. En effet, on peut faire disparaitre à jamais le sexe. C'est la peine qu'on risque.

    Voici ainsi la sentence qu'inflige Moh N'Glouan à ses hommes qui seraient tentés de trahir sa fidélité.
    Les faits rapportés sur cette dernière attestent qu'elle aurait confisqué le sexe de son très cher époux en ayant recours aux forces ténèbres et ce, pour avoir nier un flagrant délit d’adultère.

    Se faisant, les faits ont eu lieu ce dimanche 29 juillet 2012 dans la sous préfecture de Kossou; une des localités de Yamoussoukro.
    Selon les indications; Mr Kouamé un homme âgé de 44 ans est habituellement un Don Juan dans le village. Il est aussi l'époux de Moh N'Glouan. Et pour l'occasion il adore exercé ses talents de Don Juan sur les filles plus jeunes à l'insu de sa femme Moh N'Glouan.
    Les témoignages rapportent d'ailleurs que les menaces de sa femme ont même fini par rattraper sa réputation.
    Mais ayant fait des jupons une activité passionnante, il aurait fini par négliger les antécédents mystiques de son épouse.
    Pour ces faits donc, dans la soirée du samedi 28 juillet, alors que Moh N'Glouan le surprend sous un arbre dans les bras d'une autre, Mr Kouamé croit profiter de l'obscurité absolue qu'il faisait à ce moment pour s'en fuir dans les cacaoyers.

    Le lendemain matin; de retour à la maison, il nie les faits qui lui sont reprochés en soutenant aussi qu'il se trouvait dans un autre village au cours d'une veillé funèbre.
    A force d'insister en niant les faits, sa femme entre dans une trance. Selon les témoignages, cette dernière casse des œufs avant de prononcer quelques paroles de malédiction.
    Puis quelques heures après, Mr Kouamé pouvait remarquer qu'on venait de le déposséder d'un bien précieux. Son sexe.
    Il descend sa culotte et rien ! Il réalisait du coup qu'il n'avait plus de verge; même pour uriner.
    Son affolement le conduit chez plusieurs guérisseurs dans le village. Mais on lui fit comprendre que seule Moh N'Glouan détenait le sésame.

    De son coté, Moh N'Glouan soutenait aussi que la confession de son mari sur la place publique du village pouvait le délivré d'un tel sort. Et c'est ce qu'il fit sans hésiter avant de retrouver son sexe à la fin de la journée; ce dimanche 29 juillet 2012.

    En outre les derniers témoignages rapportent qu'il ne pouvait non plus réclamer de divorce sous de prochaines menaces.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Côte d'Ivoire

    Venu pour voler, il finit par s'endormir sur le lit de sa victime !

     

     

    Côte d'Ivoire : Venu pour voler, il finit par s'endormir sur le lit de sa victime !
     

    Ce vendredi 10 mai à Abobo, s’est produit un fait pour le moins insolite. Un cambrioleur a osé se reposer sur le lit de sa victime pour espérer reprendre sa route après un moment. Ainsi allongé de manière à se délasser, il finira par en rester là jusqu’à ce que le propriétaire des lieux le rattrape dans un profond sommeil avec tous ses gains soigneusement rangés à ses côtés. Tout un fait ébahissant qui a d’abord rendu muet de stupeur ce propriétaire avant de se décider à alerter tous ses voisins.En effet dans cette nuit du jeudi 09 mai au vendredi 10 mai,. après être entré par effraction dans une maison pour tout dévaliser, un voleur s’est aussi suggéré un moment de repos avant de s’enfuir. Et il fait.

    Mais il le fait à un tel degré de sang-froid sans jamais craindre qu’il finit malheureusement pour lui par glisser dans un profond sommeil que seule une bonne paire de gifle pouvait le ramener sur terre et à une réalité qui allait encore pire.Selon les premiers témoignages recueillis sur place, c’est en s’assurant de l’absence du propriétaire que celui-ci s’invite dans la maison.Dans la suite ce sont ses propres aveux qui coordonneront les faits. ”Je suis entré dans la maison vers 23heures quand tous les voisins de la grande cour dormaient. Et une fois à l’intérieur j’ai eu tout le temps pour tout fouiller jusqu’à 01heure.

    J’ai pu prendre une enveloppe de 600.000 avec des bijoux et des habits que j’ai rangés dans 3 sachets. Mais quand je sortais il y avait des gens qui s’embrassaient au grand portail. J’ai préféré donc retourner dans la maison pour aussi de me reposer jusqu’à 4heures avant de partir. Mais j’ai dormir jusqu’à 9heures où on m’a frappé pour me réveiller…. ”. Il ne termine pas sa dernière phrase que tout le quartier lui inflige encore une sacrée torgnole

     

     


    1 commentaire
  •  

    Un serpent s’invite dans les vestiaires du stade de Yamoussoukro

     

    Côte d’Ivoire

     

    Insolite pourrait le paraître ce fait qui est arrivée au stade municipal de Yamoussoukro, le samedi 27 Avril, à l’occasion de la 20è journée de ligue1 ivoirienne, lors du match entre la Société Omnisports de l’Armée (SOA) et le Club omnisports de Korhogo (COK).

    En effet au moment où les deux équipes regagnaient les vestiaires à la mi-temps, un reptile (Mamba Vert) s’est infiltré dans les vestiaires du stade, créant du coup un vent de panique. Dans la débandade, le joueur de la Soa, Cissé Mohamed va se heurter au cadre de la porte du vestiaire B du stade municipal, se blessant au genou. Mais ce dernier finira par reprendre la partie après l’apaisement de la douleur.

    Le Mamba vert sera abattu par un employé du stade.
    Cette frayeur orchestrée par la présence de ce serpent aura plusieurs interprétations dans le milieu sportif ivoirien, parce que cela suscite toujours des commentaires de fétiches envoyés par l’une deux équipes. La Soa s’est imposée 1-0 devant Korhogo.

    Donatien Kautcha

    Koaci


    1 commentaire
  •  

    En érection depuis trois mois pour avoir couché avec un sexe fétiché !

     

     

    Côte d'Ivoire - Insolite : En érection depuis trois mois pour avoir couché avec un sexe fétiché !
     
     
     
    L'amour ce sont les plus violents qui s'en emparent ceci fait que les muses suffisent de moins en moins mais les actes, bien plus. Et donc la femme devient le trophée d'un match où quand la balle vient de l'adversaire il n'y a plus de hors jeu. Tel est le constat si bien que Y.K. est aujourd'hui victime d'un match sans merci avec son rival où par des forces certainement surnaturelles sa libido maintient indépendamment de lui sa verge continuellement en érection. Et cela depuis maintenant 3 mois.

    En effet selon les faits rapportés à KOACI.COM l'individu Y.K. a le pénis perpétuellement en érection tout simplement pour avoir couché avec sa partenaire au sexe fétiché par son rival. Malgré les nombreuses interdictions de son rival avec tout le soutient de sa belle famille, Y.K. avait toujours bravé ces mises en garde tout en se convainquant que l'amour finissait toujours par triompher.

    Mais voilà qu'au mois de février Y.K. commence sérieusement à réaliser ces nombreuses menaces proférées à son endroit . Il remarque un fait très inhabituel chez lui. Après avoir passé une folle nuit avec cette même dulcinée Solange, le nerf de cette guerre feutrée avec son rival et la famille de cette dernière, son pénis tarde à baisser sa garde. Il libère son esprit, sort faire un tour dans le quartier mais, rien ! Cela tout le temps pendant une semaine.

    Il est très inquiet et décide donc de consulter l'avis des médecins à l'hôpital militaire d'Abidjan (HMA). Dans un traitement chirurgical on essaie de tuer le nerf déclenchant ce réflexe parasympathique qui stimule les muscles lisses des artères du pénis et entraine leur dilatation ( une procédé de castration) mais, sans le moindre succès ! Il est même placé sous transfusion sanguine puisque cette érection utilise assez de son sang. Face donc à cette incapacité des services au HMA il est adressé à d'autres unités encore plus compétentes. Il visite ainsi tous les hôpitaux de la capitale mais sans jamais pouvoir résoudre son problème.

    Et voilà qu'aujourd'hui et bientôt 4 mois l'individu traine son mal dans une gloire jamais souhaitée et sans répits. Car il semble être dans une condition qu'adore bien les femmes mais aussi dans une souffrance et une certaine humiliation où l'état de son pénis attire toutes les curiosités et commentaires. On apprend aussi que même les guérisseurs n'ont rien pu faire et conseillent à la fin de présenter ses excuses à son rival. Ce qu'il refuse toujours. Et donc Y.K. pleure jour et nuit parce qu'il est continuellement excité.

    © koaci.com : Adriel

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique